DeEau: coopération transfrontalière entre entreprises et centres de recherche pour une utilisation plus efficace de l’eau

Le projet DeEau a débuté le 1er octobre 2018 et durera trois ans et demi. DeEau bénéficie du soutien d’Interreg France-Wallonie-Vlaanderen, ainsi que du co-financement des provinces de Flandre occidentale et orientale et de Vlaio. Dans le cadre du projet DeEau, les partenaires Vlakwa/VITO, SOFIE et UCM national soutiendront les consortiums d’entreprises inter-régionaux démontrant une découverte innovante pour une utilisation plus efficace de l’eau.

En raison de la concurrence accrue entre les différents consommateurs d’eau (industrie, agriculture, population et loisirs), il existe une forte pression à la fois en qualité et en quantité sur les ressources en eau disponibles dans la région transfrontalière Nord-France/Belge. Afin de réduire le risque de pénurie d’eau (et les coûts associés), de plus en plus d’entreprises cherchent de nouvelles stratégies et approches innovantes pour une gestion plus durable de cette ressource. Tant en Belgique que dans le Nord de la France, il existe de nombreuses technologies, concepts ou produits innovants qui ne sont pas suffisamment valorisés ou commercialisés. DeEau se concentre principalement sur la réutilisation de l’eau et sur une surveillance innovante.

L’objectif est de lancer un appel à projet. Grâce au projet DeEau, des consortiums d’entreprises inter-régionaux seront invités à y répondre en collaboration avec des centres de connaissance, pour démontrer des technologies ou des procédures innovantes pour une gestion durable de l’eau. Chaque consortium devra être composé d’au moins une entreprise porteuse d’un problème, d’un fournisseur d’innovation (produit, technologie, concept ou système) répondant à la problématique. Les entreprises attendues sont, de préférence, des PME, mais les grandes entreprises peuvent également participer si les débouchés économiques sont majoritairement à destination des PME. Pour la validation indépendante des résultats, un institut de recherche est appelé par les consortiums.

Sur la base d’une procédure décisionnelle spécifique trois à six consortiums seront sélectionnés et subventionnés (en conformité avec les règles du programme France-Wallonie-Vlaanderen). Les consortiums transnationaux recevront une aide pour la mise en place de leur projet de démonstration  à hauteur maximum de 50.000 EUR. Les partenaires développeront un programme de diffusion des résultats afin de faciliter une application effective sur la région du programme France-Wallonie-Vlaanderen et au-delà.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *